AWIN Vivre dans une nouvelle réalité ⎮ CORONAVIRUS - Blog Suisse - Sweet Mignonette

29 mars 2020

Vivre dans une nouvelle réalité ⎮ CORONAVIRUS

http://www.sweetmignonette.com/2020/03/coronavirus-covid19-nouvelle-realite.html


Bonjour à toutes et tous, 

Depuis 15 jours, me voici donc confinée chez moi, dans l'intérêt de ma santé, en suivant les recommandations de mes médecins, ainsi que les règles fixées par la Confédération. J'ai eu donc beaucoup de temps, seule, pour réfléchir, et penser à mille et une choses à la fois. La première chose que j'ai constatée c'est que cette situation va durer, pas une semaine, deux semaines ou trois. Mais durant quelques mois, nous allons donc être confrontés, toutes et tous, à une nouvelle réalité. 

On pourrait presque se croire dans un film catastrophe, un de ceux qui aurait cartonné au Box Office, mais tient, c'est déjà quoi ça ? Et voilà, nos vies ont désormais changé du tout au tout. Il y a plein de choses qui me manquent... ces petites choses du quotidien qui le rendaient, simplement ... normal.
Pouvoir me promener dans la nature, sans mettre ma santé à risque, apprécier une bise, un câlin d'une personne qui m'est chère, parler en vrai à quelqu'un, pas seulement par un appel téléphonique, un FaceTime ou par un message vocal sur WhatsApp. Toutes ces choses de notre vie qui nous semblaient complètement acquises, normales et qui étaient dans nos habitudes : les enfants allaient à l'école, les gens se rendaient au travail, les trains étaient bondés et on s'en plaignait auprès des diverses compagnies ferroviaires, on commandait un cappuccino, avec de la crème chantilly, un arôme caramel et que nous partagions avec nos amis dans un café, ceux d'une chaîne américaine hors-de-prix, mais c'était fun d'y aller ou alors dans un tea-room pour déguster une pâtisserie, en appréciant le vent ou le rayon du soleil sur notre visage.
On pouvait circuler aisément partout, avec vos vélos, nos voitures, se balader et saluer notre voisin, prendre des amis dans nos bras, réconforter une connaissance avec un câlin ou une tape sur l'épaule, on adorait flâner dans les magasins et shopper les dernières tendances du moment, on appréciait un verre sur une terrasse, un bon repas au restaurant ou de vite faire une petite course pour combler une petite envie alimentaire...

Qui d'entre-vous rêve de manger des frites du McDonald ou de commander un McFleury ? Si je vous en parle, c'est parce qu'une amie me l'a mentionné juste avant que je mettes des mots sur ce que je ressens, sur cette situation qui est tant différente et solitaire pour ma part. Qui souhaite se balader au bord du lac, sans restriction ? Je me remets beaucoup en questions et vous aussi me remettez en question. De mon point de vue, je le vis très difficilement, la solitude n'est pas faite pour l'être humain. Alimenter mes réseaux sociaux presque au quotidien, vous parlez de choses futiles ou des consignes mises en place par la Confédération (car on ne le dira jamais assez #RESTEZCHEZVOUS) est mon nouveau quotidien, ma nouvelle vie. Il est important pour moi de savoir que depuis mon canapé, je peux avoir un impact sur votre existence, vous aider à traverser cette période si difficile. 

Ces derniers jours, j'ai reçu beaucoup de messages de votre part, où vous me remercier pour ma positivité, mon naturel... et tout cela me remet en question. Je ne pensais pas pouvoir vous aider à alléger votre quotidien, à être capable de vous apporter un peu de lumière dans un vie qui devient de plus en plus sombre. On ne sait pas combien de temps nous allons devoir rester chez nous et surtout, j'essaie de m'imaginer à quoi ressemblera l'après... et oui, ce confinement nous force à mettre un frein dans une vie frénétique. Et il aura fallu un fichu virus pour mettre en confinement désormais des milliards de personnes, près de 50% de la planète à ce jour. Un évènement planétaire qui changera notre vie du tout au tout.
Je vous avoue que ce coup du sort, je l'ai vécu personnellement en novembre 2013, date à laquelle j'ai aussi dû mettre un frein à ma vie trépidante : j'avais tout prévu pour avoir une carrière à succès, dans une profession qui me plaisait, je m'étais investie dans mes études afin d'avoir le plus de portes ouvertes, je m'étais créer un réseau afin d'avoir les meilleures opportunités. Dès lors, je travaillais pour la promotion des produits du terroir du Canton de Fribourg... et oui, c'est dans mes tripes, dans mon sang. Je suis fribourgeoise, et je vis aussi fribourgeoise.
Depuis cette maladie qui a ravagé ma vie et celle de mes proches tel un tsunami, j'ai appris à me réinventer, à voir la vie de manière différente. Je dirais que cette maladie a mis un STOP à une vie trop remplie et surtout trop focusée sur le travail et encore le travail. Il m'a fallu du temps, mais j'ai dû réapprendre à vivre, différemment, à faire avec une nouvelle situation que je n'avais pas prévue, pas planifiée. Je vous avoue que ça été difficile et qu'il m'a fallu de m'entourer des bonnes personnes, mais qu'avec le temps, on y arrive. 

Je vois ce coronavirus comme cette maladie qui a changé ma vie. Nous allons tous devoir nous réinventer et je pense que nous n'allons plus jamais vivre d'une manière aussi innocente que nous l'avons fait jusqu'à maintenant, où tout était normal, où notre liberté était un dû. On vivait alors sans se poser de questions, mais maintenant, nous en avons des milliers qui nous traversent la tête. Il est difficile de s'imaginer à quoi va ressembler l'après... 
Notre système de santé va-t-il pouvoir tenir cette vague de contamination qui nous attend ? Y aura-t-il une deuxième vague ? Pendant combien de temps les enfants, les adolescents et les étudiants ne pourront-ils plus aller à l'école ? Certains émettent déjà des suspicions, l'école ne reprendrait-elle qu'en septembre ? Quand pourrons-nous profiter à nouveau des terrasses ? Se balader hors de son domicile en sécurité ? Croiser du monde sans que ces derniers aient peur de nous ? Pourrons-nous profiter de l'été ? Faire des grillades au bord du lac ou en forêt avec ma famille et mes amis ?

Il est évident qu'en l'espace de deux semaines, nous avons déjà commencé à réinventer notre vie, notre monde : la plupart des personnes travaillent désormais depuis leur domicile, des milliards sont investis pour soutenir notre économie, pour aider les petites entreprises et les indépendants qui ont dû fermer brutalement leur commerce et des grandes entreprises qui ont tout arrêté pour des questions sanitaires et de sécurité du personnel. Tant de personnes qui se retrouvent avec des loyers à payer, des salaires à verser, des frais fixes à payer... et par la suite, des employés au chômage technique qui ont peur de perdre leur emploi, de ne plus recevoir leur salaire. A ce jour, près de 50% de la planète est en confinement, pour la première fois dans l'histoire, c'est le monde entier qui est en guerre.
En guerre contre un ennemi commun, un virus qui arrive à faire chuter les bourses mondiales au plus bas depuis des dizaines d'années, qui obligent les États à faire intervenir l'armée pour soutenir nos systèmes de santé ou d'assurer notre sécurité, choses qui n'avaient pas été faite depuis la deuxième guerre mondiale dans la plupart des pays. L'autre jour, j'ai vu les camions militaires défilés devant chez moi, des milliers de recrues et de soldats qui ont répondu à l'appel de l'armée suisse. Des personnes qui n'ont pas hésité à tout lâcher : famille, amis, travail pour servir leur pays. Eux aussi font partis des nouveaux héros de notre pays, tout comme le personnel soignant et toutes les personnes qui font fonctionner notre système de santé, celles qui travaillent dans les magasins pour nous permettre d'avoir accès aux produits de première nécessité ou encore comme les artisans, les petits commerces et les agriculteurs qui travaillent à nourrir le pays. 
Je ne vais pas m'aventurer à faire une liste précise de toutes ces professions, représentées par des héros, des guerriers, qui tous les jours réalisent leur travail de façon professionnelle, avec du courage et avec beaucoup d'empathie pour nous tous. Il est essentiel de suivre à la lettre les règles mises en place par la Confédération : depuis quelques jours, nous avons pu constater que ce ne sont pas seulement les personnes âgées qui sont atteintes gravement par la maladie, ou des personnes qui ont des pathologies sous-jacentes, pouvant très vite aggraver leur état de santé. Des jeunes, qui ont la vingtaine, la trentaine, la quarantaine qui sont aussi malades, aux soins intensifs et même sous respirateur, certains en perdent la vie, comme cette jeune adolescente de 16 ans en France. Il est plus qu'essentiel que nous tous, soyons aussi des guerriers, des soldats. Mais comment le devenir ? C'est facile, en restant simplement à la maison, nous aussi, nous sauvons des vies. 

Cependant, il y a encore beaucoup de prévention à faire, beaucoup trop de retraités vont encore faire leurs commissions, comme si de rien n'était, ou des adolescents, qui pensent être en vacances, des jeunes qui malgré l'interdiction de ne pas être plus que 5, ce font des apéros, des soirées chez l'un ou chez l'autre car ils se sentent invincibles, des personnes qui ont des comportements à risque et qui ne se sentent pas concerné par cette cire. Je ne fais pas de généralités, je vous partage seulement ce qui m'a été rapporté au travers de mes réseaux sociaux, de mes amis et de mes proches.

Je vous le demande, pensez à votre famille, à vos proches, à toutes les personnes qui vous sont chères, vous aussi participer à la prévention : encouragez-les à rester à la maison, pour les protéger, mais aussi pour protéger les autres. S'il le faut, aidez-les dans leur quotidien, imposez-vous et aller faire leurs courses, amener leurs poubelles à la déchetterie, des petits gestes du quotidien qui peuvent sauver beaucoup de vies.
Malgré tout, les décès sont déjà beaucoup trop nombreux et chaque mort et une mort de trop. NOUS avons la possibilité d'inverser la courbe, de permettre à notre système de santé de survivre à ce COVID-19, que nous pensions si loin de nous, il y a encore 3 semaines, de nous aider à retrouver une vie "normale" le plus rapidement possible.

#RESTE A LA MAISON  &  #SAUVE DES VIES

...un message à faire passer, encore, encore et encore...

"Prenez soin de vous" est une phrase que j'ai toujours mis au terme de mes articles, mais en cette période de confinement, elle prend encore plus de sens. 

Prenez soin de vous, de ceux que vous aimez et de toutes les personnes à qui vous tenez, par un message, un appel, une pensée, une lettre, une carte postale, tant de possibilité pour garder contact et ne pas les laisser s'isoler.
Soutenez-vous, écoutez vos amis qui ont une perte de morale, consolez vos enfants qui ont peur, expliquez leur simplement la situation, ne mettez pas des mots trop forts, trop durs sur ce qu'ils se passe. Bien que leur réalité change aussi, il faut leur laisser leur innocence, car bien qu'ils sont tous petits, n'oublions pas qu'ils sont notre futur, protégeons-les et protégeons-nous.

Prenons soin les uns les autres,
Avec toute mon amitié,









Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Merci pour ton message. Bonne journée à toi
Thanks for your message ! Have a nice day